Paul – Critique du film

Please Disable Your Ad-blocker For Downloading Your Links Download Link Protector helps you offer downloads in a safe and secure way. You can still offer your downloads the way you have been doing till now.insurance policy

Paul est un road movie de science-fiction amusant et amusant qui plaira à tous les fans de Pegg et Frost.

Simon Pegg et Nick Frost ont fait leur marque en tant que duo en 2004 avec la comédie à succès zombie Shaun of the Dead. Ils ont de nouveau collaboré avec Edgar Wright, réalisateur de Shaun, dans Hot Fuzzin 2007. À partir de ce moment-là, j’ai adoré ces deux gars à l’écran. Rappelant des duos comiques tels que Farley & Spade ou Martin & Aykroyd, Frost & Pegg offre une telle chimie et un tel humour à l’écran que la magie est presque instantanée lorsqu’ils sont ensemble. Paul s’avère ne pas être différent. Même s’il est probablement le moins drôle des trois sorties du duo, Paul continue de beaucoup rire et ne laissera pas ses fans déçus.

Paul suit l’histoire de deux génies britanniques de la bande dessinée (Graeme et Clive) qui font le voyage de leur vie quand ils visitent enfin les États-Unis et le Comic-Con. Après la convention, ils cherchent à apaiser davantage le geek de la science-fiction en faisant un voyage en voiture à travers le pays dans le but de toucher tous les monuments d’OVNIS … y compris la zone 51. Ce n’est pas loin de la zone 51 Ces deux geeks de tous les jours ont leur vie changée pour toujours.

En plein milieu du désert, conduisant dans leur véhicule de plaisance, ils sont tous deux témoins d’un accident de voiture. S’arrêtant pour voir s’ils peuvent être d’une quelconque aide, les deux rencontrent un spectacle qui fournirait sûrement un nerd-gasm à tout geek hardcore de science-fiction. Ou dans le cas de Clive (Frost) le faire évanouir et se pisser. À côté de l’épave se trouve Paul, un extraterrestre insolite. Nom étrange pour un étranger, certes, mais qui a collé après que le vaisseau spatial de Paul ait atterri et tué un chien du même nom lors du premier débarquement de Paul sur Terre.

Après le choc et les présentations introduites, Paul convainc Graeme (Pegg) de l’aider et de l’aider à fuir ses ravisseurs afin qu’il puisse à nouveau rentrer chez lui. Paul, alors qu’il servait le gouvernement, avait été désigné pour être licencié dans la zone 51 avant de s’évader de sa prison et de s’enfuir pour survivre. C’est à ce moment-là qu’il a rencontré les nerds de la bande dessinée comme par hasard. Alors que Paul et Graeme chargent Clive, toujours inconscient, commence ce voyage sur la route insolite, car le trio doit échapper aux agents et surmonter les obstacles pour que leur nouvel ami Paul puisse revenir à la place qui lui revient.

Bien qu’il ait été prouvé que le Pegg et Frost fonctionnent bien ensemble, je me suis d’abord demandé à quel point Seth Rogen (la voix de Paul) s’intégrerait bien. Laissez-moi vous assurer que la chimie est indemne et que Rogen convient parfaitement. Avec ses manières grossières et ses plaisanteries, Paul est en quelque sorte un petit étranger adorable qui fume la marijuana, qui est grossier et qui jure excessivement. Pensez à lui comme E.T. mais pour votre clientèle adulte plus jeune. Il émet beaucoup de rires tout au long du film avec Pegg et Frost. Les allers-retours entre les trois offrent de nombreux moments amusants qui en font une aventure divertissante.

Si j’ai un problème avec le personnage de Paul, c’est un problème. Paul est exprimé directement par Rogen. Ce qui signifie qu’il n’y a pas de voix faite ni de modification de la voix après la production, mais c’est tout simplement Seth Rogen que vous entendez. Cela, dans une certaine mesure, m’a empêché de devenir totalement attaché à ce personnage, car Seth Rogen était toujours “dissimulé” derrière un masque extraterrestre pour moi. Ce n’est pas un de ces personnages qui devient un personnage à part entière comme E.T. ou Gollum. Cependant, cela ne ruine en aucun cas le film et vous continuez à souhaiter que vous ayez votre propre Paul à prendre du recul, à fumer un joint et à passer du bon temps.

Pegg et Frost, des férus de science-fiction déjà confirmés, jouent essentiellement à des versions plus nerd d’eux-mêmes et se débrouillent si bien. Comme je le disais, la chimie entre ces deux-là est indéniable et procure encore de bons rires. Combinez ce trio avec des acteurs et camées de soutien amusants (Kristen Wiig, Jason Bateman, Jane Lynch, Bill Hader et David Koechner), vous disposerez de nombreux moments qui vous feront rire.

Au cœur de tout cela se trouve également un film palpitant sur la compassion, le voyage de retour ou le voyage à la maison. Ajoutez à cela de l’humour et ce film ne manquera pas de vous faire sourire. Avec beaucoup de blagues et de références qui plairont aux geeks de la science-fiction, il y a un peu de tout pour n’importe qui. Bien sûr, n’emmenez pas les enfants car il s’agit de la version adulte de E.T., elle est donc beaucoup plus crue et comporte des situations pour adultes.

Tout n’est pas grand avec le film cependant. Je ne peux pas entasser des éloges sans fin et impliquer qu’il n’y a pas de faute. La première chose est: Edgar Wright est en effet absent dans cette troisième sortie de Pegg / Frost. Bien que toujours amusant et amusant, le film manque définitivement de quelque chose que leurs deux précédentes sorties ont fait. Ma conjecture est l’écriture et la direction d’Edgar Wright. Une partie de ce charme manque définitivement. Tout en restant divertissant, Paul perd un peu de cette magie et de cet humour que Shaun et Hot Fuzz avaient. Cela rend le film un peu plat par endroits.

Leave a Reply

Your email address will not be published.